Faites passer votre mobilier urbain à l’énergie solaire !

Passer à l'urbanisme solaire, vous y avez pensé ?

Le paysage urbain ne cesse de se transformer. Alors que le nombre d’habitants croît chaque année, la santé de la planète se détériore… Mais comment répondre aux besoins de la population grandissante tout en limitant son impact sur la planète ? Et si la solution se trouvait dans l’urbanisme solaire ? De l’abribus solaire aux pistes cyclables luminescentes, on vous éclaire sur le sujet du mobilier urbain !

Le mobilier urbain à l’énergie solaire, une solution éclairée

D’ici 2020, l’Union Européenne souhaite satisfaire 20 % de ses besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables (1). Solaire, éolienne, marine, issue de biomasse… toutes ces énergies alternatives permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre et, surtout, de diversifier l’approvisionnement énergétique des villes. Grâce aux énergies renouvelables, la planète ne serait plus dépendante des combustibles fossiles.

Alors que l’ONU prévoit un important accroissement de la population d’ici 2050, entreprendre un tel projet n’est pas une mince affaire. Pour tout vous dire, l’Organisation des Nations Unies a récemment estimé que nous serions, au total, 9,8 milliards sur terre d’ici quelques décennies… Et l’accroissement de la population urbaine y est pour beaucoup (2).

Afin de répondre aux besoins de la population tout en respectant l’environnement, certaines solutions lumineuses se développent… On vous parlait récemment de la végétalisation des bâtiments et de l’éclairage LED, mais l’urbanisme solaire a également de nombreux avantages pour les villes. Quelques initiatives permettraient aux collectivités de subvenir aux besoins de leur population tout en réduisant leur impact sur la planète… et sur leurs factures !

Urbanisme solaire : 5 mobiliers à installer au cœur des villes

Certains pays et certaines collectivités ont déjà pris les devants en matière d’urbanisme solaire… En même temps, si nous voulons atteindre l’objectif fixé à 20 % d’énergie renouvelable d’ici 2020, il est temps de s’y mettre ! Alors, à quoi ressemblera le mobilier urbain de demain ?

1/ L’abribus solaire

Commençons par une innovation qui était présentée à la « Galerie des Solutions » au Bourget, en marge de la COP 21, et qui séduit déjà quelques pays d’Afrique.

Il s’agit de l’abribus Glasswing, dont le toit est équipé de panneaux solaires qui le rendent 100 % autonome. Inutile de le raccorder au réseau électrique : des diodes électroluminescentes permettent de l’éclairer, lui et ses panneaux d’affichage publicitaire. Cet abribus solaire est même doté d’un port USB afin que les voyageurs puissent recharger leurs smartphones et tablettes…

2/ Le banc solaire

L’édition 2015 du salon Paysalia vous a présenté le e-banc Armor, premier banc en bois connecté et autonome. Conçu par Rondino, finaliste des Trophées Paysalia, ce banc possède une connectique USB alimentée par l’énergie solaire. Cette innovation a été conçue selon une vraie approche éco-environnementale : elle est composée de bois local 100 % français !

3/ Les lampadaires à énergie solaire

Le solaire inspire : une entreprise bordelaise, Sunna Design, conçoit des lampadaires qui fonctionnent à l’énergie solaire. L’éclairage est diffusé grâce à des LED et l’énergie est stockée dans des batteries pouvant fonctionner jusqu’à dix ans.

En plus de permettre un éclairage totalement solaire, ce lampadaire sera également bientôt connecté, puisqu’une prochaine version pourrait être raccordée aux réseaux de communication et de fourniture en énergie. Déjà 7 000 lampadaires à énergie solaire éclairent une vingtaine de pays, majoritairement en Afrique (3).

4/ Les pistes cyclables

En Pologne et aux Pays-Bas, urbanisme solaire rime avec sécurité des cyclistes.

Au nord de la Pologne, une piste cyclable a été équipée de particules luminescentes capables d’absorber la lumière du soleil. Cela permet non seulement de faire des économies d’énergie, mais cela incite aussi les habitants à utiliser leur vélo plutôt que leur voiture. Des recherches sont encore menées afin de déterminer tout le potentiel de ces particules luminescentes.

Aux Pays-Bas, on est sur un projet de piste cyclable différent : la SolaRoad, une route recouverte de panneaux solaires, eux-mêmes revêtus de verre trempé antidérapant. L’idée est de capter la lumière du soleil pour fournir de l’énergie au réseau électrique de la ville. Cette route sera testée pendant deux ans… et si l’expérience fonctionne, elle aura de belles années devant elle !

5/ L’arbre solaire

Le premier eTree a été inauguré à Nevers le 29 mai 2017… Cela ne vous dit rien ? Il s’agit d’un arbre solaire connecté et intelligent. Ses branches et ses feuilles sont équipées de panneaux photovoltaïques reliés à des prises pour fournir de l’énergie aux passants. En prime, il leur permet de bénéficier d’eau fraîche et de wifi. Que demander de plus ?

Découvrez aussi 4 projets fous d’éco-urbanisme à connaître !

Si l’arbre de demain ne se fera pas tailler les branches par les paysagistes, lui et les autres mobiliers urbains à énergie solaire ont le mérite d’offrir des alternatives plus économiques et écologiques aux collectivités. Pour préserver la planète et réduire les factures, l’urbanisme solaire est une idée lumineuse !

Vous voulez en savoir plus sur les nouveautés de l’urbanisme solaire ?

(1) Parlement européen, Les énergies renouvelables
(2) Le Monde, La population mondiale atteindra 9,8 milliards d’habitants en 2050
(3) 20 Minutes, Sunna design déploie ses lampadaires solaires et connectés

Crédit photo : Fotolia / Stéphane Masclaux

Un commentaire

  1. Esnouf Sébastien   •  

    Bonjour, super article
    Entrepreneur en paysage, j’ai développé un aménagement de production solaire sur fourgon de travail pour recharger les batteries électroportatives et ainsi optimiser leurs utilisations et produire du 230 V pour la base vie des équipes.
    Ma motivation : produire de l’énergie renouvelable là où elle est consommée en toute mobilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *