Innover avec les jardins urbains : l’exemple de Détroit

Innovation et jardin urbain : Détroit montre l’exemple !

Nous vous expliquions récemment que, face au changement climatique, se tourner vers l’urbanisme vert devenait obligatoire. Mais le développement de la nature en ville ne se fait pas seulement par l’urbanisme : l’agriculture urbaine a, elle aussi, de nombreux avantages. La preuve ? Pour sauver leur ville en déclin depuis plusieurs décennies, les habitants de Détroit ont opté pour l’innovation via les jardins urbains. Une belle initiative qui porte ses fruits !

Détroit, une ville en crise

 
Pour comprendre comment la ville de Détroit (dans l’État du Michigan, aux États-Unis) en est arrivée à l’agriculture urbaine, il faut revenir quelques années en arrière…

Avec le boom de l’industrie automobile dans les années 20, la ville prospère rapidement et attire de nombreux ouvriers… jusqu’à la crise économique des années 30. Alors que la population continue de croître, de nombreuses usines se voient contraintes de fermer boutique (1).

Dans les années 60, suite à des émeutes raciales, les classes moyennes blanches s’installent en périphérie et une population noire moins aisée s’établit en centre-ville. Pendant ce temps, l’industrie automobile décline face à la concurrence japonaise – qui propose des automobiles fiables et bon marché : des usines sont délocalisées et le chômage monte en flèche. Les habitants commencent à quitter la ville en masse et les rentrées fiscales diminuent considérablement (1).

En 2007, Détroit est gravement touchée par la crise des subprimes. 6 ans plus tard, en 2013, elle se déclare en faillite. La ville perd les aides financières fédérales, obligeant la municipalité à faire des coupes dans le budget socioculturel (éducation, police, transports publics, santé…). La population est appauvrie, les prix de l’immobilier sont en chute libre, le chômage atteint un taux record et la criminalité devient alarmante (1). Les commerces de proximité mettent la clé sous la porte, laissent de nombreux bâtiments à l’abandon et des Détroitiens dans l’incapacité de se procurer facilement une alimentation de qualité. Trop endettée, la municipalité est impuissante : les habitants doivent trouver des solutions.

Des habitants mobilisés autour de l’innovation et des jardins urbains

 
Depuis plus de 20 ans, les Détroitiens mettent les mains dans la terre pour faire face à la crise, se réapproprier les nombreux espaces laissés en friche et sauver leur ville. En 2013, la municipalité a signé l’ordonnance de l’agriculture urbaine, la reconnaissant comme une activité légale qui permet à la ville de se renforcer économiquement (2).
 

Des jardins urbains au cœur de la ville…

 
Des associations comme The Greening of Detroit ou Keep Growing Detroit s’emploient à réunir les communautés autour de l’agriculture urbaine en sensibilisant la population à une alimentation saine, à la permaculture et au développement durable. Elles créent des potagers, des vergers ou des fermes piscicoles dans la ville et les mettent à disposition des habitants, qui deviennent des agriculteurs en herbe. Des ateliers sont aussi mis en place. Pour apprendre à faire pousser de l’ail, par exemple ! Plus récemment, l’association The Michigan Urban Farming Initiative a développé un projet à grande échelle : un quartier entier dédié à l’agriculture urbaine.

Découvrez les avantages de l’aquaponie en ville !

 

… et dans ses structures !

 
Des jardins urbains germent dans les rues de la ville, mais aussi dans différents établissements. Par exemple, grâce au financement d’un donateur anonyme, l’hôpital de West Bloomfield possède sa propre serre hydroponique. Et il ne s’agit pas d’un simple coin de verdure relaxant : les patients en consomment les produits fraîchement récoltés, ce qui permet à l’hôpital de réduire ses dépenses en alimentation tout en améliorant la qualité de ses plats. Les patients peuvent également participer à des ateliers sur la culture des fruits et légumes – une activité qui contribue à leur rétablissement et les sensibilise aux bienfaits d’une alimentation saine. Un avantage non négligeable pour combattre l’obésité galopante aux États-Unis, dont découlent de nombreuses maladies cardiovasculaires ainsi que le diabète.

Les nombreux avantages de l’agriculture urbaine à Détroit

 
Avec une population impliquée dans ces jardins innovants, l’agriculture urbaine s’est révélée porteuse de nombreux bienfaits pour la ville.
 

  • En 2017, on compte plus de 1 400 fermes urbaines à Détroit (3). Grâce à ces jardins urbains, les revenus dégagés et le savoir-faire acquis par la population ont en partie permis de faire baisser le taux de chômage : il est à moins de 10 % en 2017… alors qu’il était de 27 % en 2010 (4) !
  •  

  • Les marchés d’agriculteurs locaux ne sont pas seulement des lieux de rencontre pour renforcer les liens intercommunautaires : ils mettent à la disposition des citadins des légumes, des fruits et des herbes de qualité, bon marché, récoltés au cœur de la ville. Ce qui permet une belle réduction de l’empreinte carbone !
  •  

  • Les terrains gagnent en valeur et attirent de nouveau les investisseurs. Ces derniers injectent des capitaux dans une ville qui redevient prometteuse économiquement.Une solide communauté – très diversifiée en âge, ethnicité ou milieu social – s’est constituée autour des jardins urbains. Cette mixité est très importante dans une ville historiquement durement touchée par la ségrégation.
  •  

  • Selon plusieurs études, les bienfaits socio-économiques des jardins urbains et la présence de la nature au sein de la ville ont contribué à la rendre plus sûre. Le taux de criminalité violente a baissé de 13 % entre 2014 et 2015 (5) !

 
Si Détroit est un bel exemple des bienfaits apportés par les jardins urbains, l’intérêt croissant qu’on leur porte partout dans le monde montre à quel point ils sont nécessaires pour construire un avenir durable.
 
Vous voulez en savoir plus sur le sujet  ? Guillaume Morel-Chevillet (Chargé de mission agriculture urbaine pour ASTREDHOR) et Aurore Micand (Chargée d’études Paysage – Projets de diffusion pour Plante & Cité) vous donnent rendez-vous pour leur conférence sur l’agriculture urbaine lors du salon Paysalia, qui se tiendra du 5 au 7 décembre 2017 à Lyon.
 

 

(1) L’economiste, La faillite de la ville de Détroit aux Etats-Unis : du triomphe au déclin
(2) Detroitagriculture.net, City of Detroit Urban Agriculture Ordinance Abridged
(3) Visitdetroit.com, Detroit’s Greener Side
(4) The Detroit News, Detroit unemployment rate hits 16-year low
(5) The Detroit News, Violent crime down 13% in Detroit, still 2nd in U.S.
 

Crédit photo : Fotolia / Eakkaluk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *