Matériel paysagiste : quel véhicule utilitaire choisir ?

Matériel paysagiste : ce qu'il faut savoir pour choisir et aménager un véhicule utilitaire

L’utilitaire est l’allié du paysagiste par excellence. Il l’est d’autant plus avec la nouvelle génération de véhicules, qui offre aux professionnels du matériel toujours plus performant, confortable, écologique, économique et sécurisé. Le problème ? L’embarras du choix ! Parce qu’il est important de choisir celui qui correspond le mieux à vos activités, de l’aménager et de l’entretenir en conséquence, nous vous donnons quelques conseils…

Choisir un utilitaire : fourgon compact ou grand fourgon ?

 

Le fourgon compact

Il offre un habitacle assez spacieux et un volume de chargement correct, tout en permettant à son conducteur de circuler et de stationner aisément en ville. Certains ne dépassent pas 1 m 90 de hauteur, ce qui permet d’accéder facilement aux parkings souterrains – cependant, le volume utile est réduit. Si vous êtes à la recherche d’un utilitaire susceptible de vous faire gagner du temps, vous pouvez aussi opter pour des modèles dotés d’un tableau de bord fonctionnel avec intelligence embarquée (GPS, kit téléphone Bluetooth…).

Le grand fourgon

L’avantage principal du grand fourgon ? C’est, évidemment, son volume de chargement. Ces petits camions peuvent supporter jusqu’à 20 m3 de matériel, ce qui est particulièrement pratique pour de gros chantiers. Certains modèles avec marchepied d’accès protégé par le bas de porte permettent de préserver l’intérieur de la cabine des souillures du terrain. En revanche, les grands fourgons sont moins souples à conduire, notamment en milieu urbain, et plus coûteux que les fourgons compacts.

À savoir
Pour conduire des fourgons, le permis B est suffisant si le poids total en charge (PTAC) du véhicule n’excède pas 3,5 tonnes. Au-delà, le permis C1 est nécessaire. Si vous souhaitez utiliser une remorque, sachez que le permis BE s’impose pour tracter une caravane double essieux de plus de 750 kg.

Matériel paysagiste : personnaliser et aménager son véhicule utilitaire

 
« La profession de paysagiste a besoin d’aménagements » explique Fabrice Tardy, responsable commercial Optima System. En effet, cela permet « d’optimiser le chantier et l’organisation. C’est moins de temps perdu et donc plus d’efficacité ! » Alors, comment s’y prendre ?

  • Aménager l’intérieur de l’utilitaire

« Les petits volumes ont besoin d’espaces de chargement et les plus gros de maintien de charge, notamment via des rails de fixation et des anneaux d’ancrage. Sur des petites profondeurs, nous proposons un mobilier adapté pour minimiser l’occupation de l’espace. » indique Fabrice Tardy. Il est donc essentiel de sélectionner un mobilier adapté au véhicule utilitaire, des rangements – comme les casiers et tiroirs, idéaux pour le petit matériel – et des ateliers intégrés.

Il en va aussi de votre sécurité : lors d’un freinage brutal, un tournevis qui traîne peut vite se transformer en projectile dangereux… Enfin, un véhicule bien organisé est un gage de professionnalisme !

  • Aménager l’extérieur de l’utilitaire

L’intérieur de votre véhicule utilitaire est parfaitement aménagé ? Pour l’extérieur, pensez aux galeries de toit qui peuvent venir maximiser l’espace de stockage, mais aussi à l’attelage, qui vous permettra d’utiliser une remorque et d’augmenter votre volume de chargement.

Pour des travaux sur voirie publique, vous pouvez également investir dans un kit de balisage. Pour cela, Optima System propose des accessoires de signalétique visuelle : « la problématique de la sécurité est accentuée pour les paysagistes. Je pense notamment à la future limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes nationales. »

L’entretien de son véhicule utilitaire, une étape à ne pas négliger

 
Avoir un véhicule utilitaire méticuleusement choisi et stratégiquement aménagé ne suffit pas. Reste ensuite à l’entretenir !

  • Le contrôle technique permet de vérifier l’état de marche et d’entretien du véhicule. Les véhicules utilitaires dont le châssis n’a pas été modifié passent les mêmes points de contrôle que les véhicules particulier, mais doivent être contrôlés plus fréquemment : 4 ans après l’achat du véhicule neuf, puis tous les ans. En revanche, si une potence de levage est installée, le contrôle doit se faire tous les 6 mois.
  • Tous les véhicules utilitaires légers doivent obligatoirement effectuer une visite antipollution à la suite du contrôle technique. La teneur en monoxyde de carbone, la valeur du lambda des gaz d’échappement et l’opacité des fumées d’échappement sont alors vérifiés. Pour que votre véhicule soit le moins polluant possible, il est conseillé d’effectuer une vidange régulière, conforme aux recommandations du constructeur avec une huile de bonne qualité. Enfin, pensez aussi à changer régulièrement les filtres !

Les véhicules utilitaires au cœur des innovations Paysalia

 
D’ici 2020, les véhicules utilitaires polluants seront petit à petit bannis des centres-villes, comme c’est déjà le cas à Paris (1). La conséquence ? Pour venir entretenir les parcs et les espaces verts urbains, les paysagistes devront adapter leurs modes de déplacement… et avoir recours à l’utilitaire adéquat. Pour cela, matériel paysagiste et innovations font bon ménage !

  • Lors de l’avant-dernière édition du salon Paysalia, Nissan avait présenté son fourgon e-NV200.  Adapté aux besoins des professionnels du paysage, il se faufile en milieu urbain en toute discrétion. 100 % électrique, il n’émet aucun gaz d’échappement et nécessite un entretien minimal.
  • Freegônes, le triporteur à assistance électrique de Kleuster, a gagné le Trophée Paysalia 2015 dans la catégorie développement durable. Ce véhicule rapide supporte une charge de plus de 350 kg et un volume utile de plus de 1,5 m3 tout en pouvant gravir des pentes de 16 %. Avec son châssis en aluminium et son plateau grillagé basculant ou sa benne à déchets, il se prête parfaitement aux activités du paysagiste. Sans permis ni immatriculation nécessaire, le Freegônes peut emprunter les voies normales, cyclables, sur berges, les couloirs de bus et de taxi, mais aussi se garer sur un trottoir !

Découvrez également les lauréats des Trophées Paysalia Innovations 2017

 
Choisir son véhicule utilitaire paysagiste est une chose, l’aménager et l’entretenir en est une autre. La première chose à faire ? Penser aux nouvelles réglementations et s’intéresser de près aux innovations concernant le matériel paysagiste : les utilitaires électriques, pratiques et efficaces, sont au rendez-vous !
 
(1) Le Monde, Pollution à Paris
 

Crédit photo : Fotolia / vekidd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *