Comment choisir la pierre naturelle adéquate pour la création d’un espace vert ?

Choisir pierre naturelle pour un espace vert

Adaptée aussi bien à un usage intérieur qu’extérieur, la pierre naturelle ne manque pas d’atouts pour séduire les professionnels du paysage ! À l’image des végétaux, choisir la pierre naturelle la plus adaptée pour la création d’un espace vert implique de prendre en compte plusieurs paramètres. Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons demandé quelques conseils techniques à Sophie Labouré, architecte paysagiste, qui a conçu l’aménagement du centre de préparation à la visite des salons Paysalia et Rocalia 2017.

(Re)Découvrez le centre de préparation à la visite :
l’union de la pierre naturelle et du végétal !

La pierre naturelle, un matériau aux multiples avantages

Sophie Labouré, paysagiste conceptrice

Conquise par la pierre naturelle, Sophie Labouré a placé ce matériau au centre de son métier : « Elle est résistante, durable dans le temps et unique car non reproductible industriellement. Elle offre une immense diversité de choix, que ce soit au niveau de sa couleur, de son format ou de son assemblage. Qu’il s’agisse de créer des sols, des habillages de murs, des séparations visuelles, des murs en pierre sèche ou des sculptures, tout projet peut trouver sa pierre ! Elle contribue activement à insuffler un caractère propre au lieu. ». Son petit plus ? « Elle va évoluer et s’embellir avec le temps. Avec l’avantage de s’entretenir facilement ! »

La pierre naturelle est aussi une alliée de choix
pour concevoir des jardins hypoallergéniques !

Les critères essentiels pour choisir sa pierre naturelle

Lors de l’achat d’une pierre naturelle, le revendeur ou la carrière doit en principe remettre une fiche technique regroupant toutes ses caractéristiques. Voici comment les mettre en regard de vos prochaines créations d’espaces verts !

L’usage

En fonction de l’endroit où la pierre sera utilisée, plusieurs facteurs sont à prendre en compte : « Il faut connaître tout d’abord la fréquentation de l’espace, car une allée soumise à un fort passage n’aura pas les mêmes contraintes qu’une terrasse utilisée occasionnellement. De cette étude découlera le choix de la dureté de la pierre (résistance à la compression), de la densité, selon les pressions extérieures qu’elle va subir. On regarde ensuite la résistance de la pierre au gel, l’eau étant son ennemie naturelle : il serait dommage qu’elle se fissure au bout de quelques hivers. Enfin, on prend en compte la résistance aux agents chimiques, par exemple en abord de piscine où l’on peut s’attendre à des projections de substances chimiques. »

L’esthétisme

La pierre naturelle doit s’intégrer dans son environnement immédiat de manière à conserver une cohérence visuelle et s’inscrire dans son contexte. La finition est également essentielle : « Il s’agit d’un traitement de surface avec lequel on peut jouer pour obtenir des textures et des rendus visuels différents. Les possibilités sont nombreuses : la pierre peut être bouchardée, flammée, clivée, layée… On peut par exemple choisir un seul type de pierre naturelle et délimiter les espaces en lui appliquant des traitements différents tout en conservant une unité visuelle. »

L’aspect technique

« La nature du sol de pose doit être réfléchie en amont : on peut poser de la pierre sur une chape de béton drainante, sur des plots où l’eau s’infiltrera par les joints de pierre, sur un lit de sable… ». Les revêtements de sol nécessitent un soin tout particulier d’un point de vue évacuation des eaux pour éviter que les surfaces ne soient glissantes : « L’eau ne doit pas stagner sur les surfaces. Elle doit s’écouler dans le sens opposé du bâtiment pour ne pas ramener d’humidité au pied de la construction. Il faut donc prévoir un certain pourcentage de pente qui peut varier en fonction de la pierre et de sa finition. Plus cette dernière est rugueuse, plus le pourcentage de pente doit être élevé : au minimum, elle doit être de 1 % si la surface de la pierre est travaillée finement et peut être de 3-5 % si la surface est très rugueuse. »

Pour éviter les fissures et cassures de la pierre, il ne faut pas négliger la pose et penser aux joints de dilatation qui requièrent une grande attention et doivent être réalisés dans les règles de l’art. « La pierre, tout comme le bois, a un pouvoir de dilatation. Les joints de dilatation doivent permettre à la pierre de travailler naturellement, avec souplesse, au fil des saisons. ». Petit conseil pour la pose : mélanger les pierres des différentes palettes pour un rendu esthétique optimal !

Le critère économique

Si la pierre naturelle est accessible pour tous les budgets, le coût varie dès le choix du format et de la variété de la pierre. « Les dimensions standard sont moins chères à débiter qu’un dallage de grande dimension qui va demander à la carrière d’extraire la pierre d’un bloc spécifique. » La qualité de la pierre naturelle va également être différente suivant l’endroit d’où elle est extraite, impactant son coût : « L’Europe possède par exemple des roches magmatiques ayant de très bonnes propriétés, elles coûtent cependant plus chères qu’un granit qui vient d’Asie dont la constitution sera différente. Utiliser de la pierre locale permet de promouvoir un savoir-faire de proximité, de s’inscrire dans une économie plus durable et une démarche plus respectueuse de l’environnement. ».

Petit inventaire des pierres naturelles les plus rencontrées dans la création d’un espace vert

Vous êtes prêts à utiliser la pierre naturelle dans vos prochains projets ? Voici un échantillon des pierres naturelles les plus en vogue dans le paysage :

  • Les roches magmatiques : issues du magma solidifié, elles regroupent le granit, le basalte et le porphyre.
  • Les roches sédimentaires : provenant de l’accumulation de sédiments, cette catégorie englobe les différents types de calcaire, le travertin ou encore le grès.
  • Les roches métamorphiques : résultantes de la transformation d’une roche chauffée et sous pression, on retrouve dans ces roches le gneiss, l’ardoise, la quartzite et le marbre.

Preuve du lien étroit entre paysagisme et pierre naturelle, le salon de la pierre naturelle Rocalia se déroule en synergie avec le salon Paysalia. Rendez-vous lors de la prochaine session en 2019 pour découvrir tout le savoir-faire qui gravite autour de la pierre naturelle !

Merci à Sophie Labouré pour le partage de son expertise.


Crédit photo : salon Rocalia
Icônes : Icons8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *