Carré des Jardiniers 2017 : cinq passionnés au service du bien-être

Carré des Jardiniers 2017

Et si le jardin nous aidait à nous sentir mieux ? « Les bons soins du Docteur Jardin », voilà le thème du Carré des Jardiniers 2017. Pour cette nouvelle édition du concours, des finalistes ont été sélectionnés et vous proposeront leurs propres visions du bien-être, côté nature… Qui sera le Maître Jardinier 2017 ?

Découvrez aussi le concours vu par trois spécialistes

Mathias Bonnin, l’alchimiste des ambiances

Pour Mathias Bonnin, le jardin est une passion qui se transmet de père en fils : issu d’un terreau fertile, il est devenu architecte paysagiste et a créé sa propre agence, Paysage Conception.

Son « jardin du bien-être : POUR TOUS » est un espace de bien-être destiné à tout le monde, personnes malades et valides, petits et grands. L’idée est avant tout de proposer un moment de détente grâce à l’osmose de divers éléments : minéraux, végétaux, sculptures…

Le circuit est une ode à l’évasion composée d’un jeu, d’un patio, d’une bibliothèque avec des vidéos et des livres… Les vertus du jardin font de cette création un parcours envoûtant.

Pour Mathias Bonnin, le Carré des Jardiniers est un nouveau challenge, une façon d’expérimenter autrement l’art du jardin avec créativité. Pour que chaque visiteur se sente bien !

L’expertise thérapeutique selon Étienne Bourdon

Docteur en gériatrie, biologiste agronome mais aussi architecte paysagiste, Étienne Bourdon a créé son agence O Ubi Campi et travaille depuis huit ans sur l’interaction entre le jardin et la santé.

Sa création « Vivre heureux avec Alzheimer » qui sera présentée au Carré des Jardiniers 2017 est la continuité d’un travail de longue haleine. Plus qu’un simple jardin, cet espace de soin est destiné à objectiver la valeur ajoutée des jardins sur la santé et à améliorer les critères d’appréciation de la situation d’un patient touché par la maladie d’Alzheimer.

La réalisation d’Étienne Bourdon se compose de 12 ateliers conçus pour répondre à des objectifs thérapeutiques : les lignes, les formes et les couleurs des végétaux sont agencées de manière à être ergonomiques et lisibles par le patient, afin de calmer les troubles du comportement, du sommeil, les pertes cognitives…

Pour le finaliste, le Carré des Jardiniers est un exercice pratique et une preuve concrète que le jardin, agrémenté d’ateliers sensoriels, peut devenir un environnement qui soigne, stimule et apaise.

Cultiver son jardin intérieur avec Anne Cabrol

Passionnée par le végétal – véritable garant de son bien-être –, Anne Cabrol a été fleuriste avant de devenir infographiste en aménagement paysager pour l’agence Tarvel.

Avec « Les gens heureux », cette dernière vient au Carré des Jardiniers accompagnée d’une proposition pleine de sens : permettre aux visiteurs de vivre des sensations et de s’exprimer pour trouver leur propre point d’équilibre.

L’invitation au voyage sensoriel commence pieds nus, sur la mousse, dans des univers où le bois, le béton, le cuivre et le végétal se mêlent. Aux visiteurs de choisir celui qui leur correspond : découvrir le potager, lire dans l’espace détente, dessiner un tag sur le mur… Il y en a pour tous les goûts !

Anne Cabrol participe au Carré des Jardiniers 2017 pour la thématique, mais aussi parce qu’elle considère le salon comme un événement majeur particulièrement représentatif de la profession.

Alban de la Tour met en scène la quête de la liberté

Alban de La Tour, de l’atelier de Beauverney, est un architecte paysagiste à la fibre écologique.

Avec le projet « Liberté », le finaliste veut permettre aux malades de retrouver une identité sociale, de briser le carcan de la maladie. Le visiteur chemine dans un parcours scénographié avec différentes ambiances, des jeux de perspectives et un aménagement des bassins qui l’emmènent vers un véritable havre de paix.

Ce parcours permet de reprendre pied dans un espace sécurisant où il est possible de se détendre, de renouer avec le potager ou de s’occuper d’un animal. Progressivement, le malade peut se laisser aller à la rêverie et retrouver une identité sociale.

Alban de la Tour se souvient encore de sa première rencontre avec le salon Paysalia et les jardins éphémères, en tant que visiteur : il savait qu’un jour ou l’autre il participerait lui aussi au Carré des Jardiniers !

Chaque finaliste, riche d’un parcours où la passion culmine, vient à votre rencontre pour réfléchir sur le vécu des malades ou le bien-être au travers du jardin thérapeutique. Comment soigner ? Comment soulager les maux ? Comment réconforter ? Pour le découvrir, rendez-vous du 5 au 7 décembre au Carré des Jardiniers !

Crédit photo : Pixabay / 3345408

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *