Éco-urbanisme : quelles règles pour la végétalisation des bâtiments ?

Éco-urbanisme : quelles règles pour la végétalisation des bâtiments ?

Avec l’éco-urbanisme, la végétalisation des bâtiments urbains gagne du terrain. En plus de répondre aux désirs des Français, elle ramène un peu de vie sur nos toits, offre une bonne isolation thermique estivale, retient les eaux pluviales et dépollue l’air. Que demander de plus ? Une toiture végétalisée, c’est quand même beaucoup plus esthétique que des tuiles ou du 100 % béton… sauf que peu de lois existent et que les règles restent floues. Nous avons discuté avec Luc Proton, responsable développement chez Tarvel, pour débroussailler le sujet !
 

À lire également : Quelles sont les villes les plus vertes de France ?

 

Ce que nous dit la législation…

 
S’il n’y a pas encore de loi sur la végétation des bâtiments usuels, la loi pour la reconquête de la biodiversité (1) évoque le sujet en complétant l’article 111-19 du code de l’urbanisme (2). Que dit-elle exactement ? Que tous les bâtiments commerciaux ayant déposé une demande de permis de construire après le 1er mars 2017 (oui, c’est tout frais !) sont obligés d’installer, au moins sur une partie de leur toiture :

  • soit un procédé de production d’énergies renouvelables (comme des panneaux photovoltaïques) ;
  • soit un système de végétalisation qui garantit l’efficacité thermique estivale et l’isolation du bâtiment, et favorise la préservation et la reconquête de la biodiversité.

Sachez tout de même qu’il n’est pas nécessaire de disposer de ce sacro-saint permis de construire pour végétaliser un bâtiment. En effet, la loi Grenelle 2 du 12 juillet 2010 (3) indique qu’un document d’urbanisme ne peut s’opposer à l’installation d’un dispositif permettant de retenir les eaux pluviales ou de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, même si certains PLU interdisent la construction de toitures plates, ils peuvent être contournés à condition d’opter pour une toiture végétalisée.
 

Ce qu’en disent les pros de l’éco‑urbanisme…

 
De nouvelles normes commencent à sortir de terre, notamment en ce qui concerne les plantes à utiliser. La toiture végétalisée doit participer à la bonne isolation du bâtiment : le système racinaire des plantes ne doit pas nuire à l’étanchéité du toit !
 
Pour assurer une parfaite étanchéité du bâtiment, il existe aussi des normes techniques indiquant les bonnes méthodes à suivre pour poser le support sur la façade ou la couverture sur le toit. Ce sont des Documents Techniques Unifiés (DTU) qui concernent surtout la construction d’un bâtiment… Mais pour mener à bien un projet de végétalisation, il est bon de savoir où l’on met les pieds !
 
Enfin, l’UNEP a récemment élaboré quelques règles professionnelles (4), des recommandations qui permettent de guider professionnels et intervenants dans l’ensemble des étapes de construction et d’entretien des bâtiments végétalisés. Elles évoquent notamment la végétalisation par bardages rapportés et la végétalisation par utilisation de plantes grimpantes… Ce sont des règles à utiliser en tandem avec les règles professionnelles 2007 de l’ADIVET qui concernent l’étanchéité (5). Même si ces règles ne sont pas obligatoires, il est toujours bon d’en prendre connaissance !
 

Découvrez aussi : Aménagement végétal, Lyon en vert et contre tous !

 
Lois et normes ne fleurissent pas aussi vite que les bâtiments végétalisés, c’est vrai, mais quelques supports vous permettent déjà de faire vos premiers pas dans l’éco-urbanisme et la mise au vert des bâtiments urbains… À vous de jouer !
 
Merci à Luc Proton pour avoir répondu à nos questions sur le sujet.
 
(1) Legifrance, Loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, section 9, article 86
(2) Legifrance, Code de l’urbanisme, article 111-19
(3) Le Moniteur, Oui aux toitures végétales, même quand le PLU dit non !
(4) Les Entreprises du Paysage, Communiqué de presse
(5) Association Française des Toitures et Façades Végétales, Règles professionnelles
 

Crédit photo : Unsplash / Chris Barbalis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *