Plaisir des yeux et des papilles, pensez au jardin comestible pour votre public !

jardin comestible

Jardin comestible, forêt comestible ou forêt nourricière, tous renvoient au même principe : un agrosystème sain et autosuffisant, inspiré de la nature, où cohabitent respectueusement toutes les plantes. En bref, c’est un jardin naturel mais réfléchi, où tout ce qui y pousse se mange. Un concept qui plaît et se démocratise ! Collectivités, établissements de tourisme… et si vous en proposiez un à votre public ? Poursuivre la lecture

Le maître jardinier 2015 nous parle de son « jardin showroom »

Sylvère Fournier maître jardinier 2015

Sylvère FOURNIER, MAITRE JARDINIER 2015, a fait renaître le jardin qui l’a mené à la victoire lors du Carré des jardiniers 2015.

Aujourd’hui, près d’Avignon, son jardin est devenu un showroom.

Comment faire un showroom qui séduira vos prospects ?

Quelle approche commerciale Sylvère a-t-il choisie pour séduire ses clients ?

Etre Maitre jardinier, est-ce un atout dans le développement de sa clientèle ?

Il nous reçoit et nous répond dans son jardin… Poursuivre la lecture

Sylvère FOURNIER en lévitation !


Sylvère FOURNIER, MAITRE JARDINIER du CARRE DES JARDINIERS 2015, remporte un nouveau trophée à « Jardins, jardin » aux TUILERIES à PARIS.

L’occasion pour notre gagnant sur PAYSALIA 2015 de présenter un nouveau jardin, et de conforter le juste titre de Maître Jardinier 2015 qu’il avait reçu de notre jury de professionnels du paysage et d’artistes.

Ce jardin est superbe, on reconnaît la patte de Sylvère, jugez vous-même en image !

Enfin, je suis allé rencontrer Stéphane MARIE, célèbre animateur de l’émission Silence ça pousse sur France5.
Stéphane Marie nous parle du jardin de Sylvère…

 

Journaliste Franck PROST
PRODUCTION aloeTV

Est-il important de suivre une formation pour devenir paysagiste ?

Le terrain ou les formations ?

Les avis sont souvent partagés.

Aujourd’hui pour démarrer, beaucoup décident de faire une formation avant de créer leur entreprise.

En 10 ans, la proportion de chefs d’entreprise titulaires d’un diplôme est passée de 85% à 93%.

Ils sont près de 40% à être titulaire d’un diplôme égal ou supérieur à Bac + 2 et 80% à détenir un diplôme de la filière paysage ou un autre diplôme de la filière agricole.

La formation prendrait-elle le pas sur « le terrain » ?

Les évolutions de notre métier imposeraient-elles des compétences multiples et accrues ?

Réponses dans l’ interview croisée de Louis BENECH et Victor LACAILLE.

2 hommes, 2 parcours, 2 écoles …

 

Poursuivre la lecture