Créer un mur végétal pour un aménagement paysager : une tendance jardin qui grimpe !

Créer un mur végétal

La végétalisation des surfaces verticales est une idée qui croît rapidement (elle est même parmi notre top 4 des tendances Paysalia 2017), ouvrant la voie à de nouvelles opportunités pour les professionnels du paysage. Primé lors des Trophées Paysalia Innovations 2017, le Mur Jardin de Terra Ferma fait partie de ces précurseurs. Pour en savoir plus sur l’intégration paysagère des murs végétalisés, nous avons rencontré les fondateurs Victor Bourkov, ingénieur de formation en charge du développement commercial de Terra Ferma, et Pierre-Yves Jorcin, architecte paysagiste DPLG, aux commandes de la section R&D.

Paysalia : Pourquoi avez-vous décidé de créer votre propre mur végétal ?

M. Jorcin : Ce mur jardin sur lequel nous travaillons depuis 3 ans répond au besoin de créer un mur végétalisé ou un écran acoustique et visuel facilement, que j’ai rencontré moi-même dans le cadre de mon activité. Notre démarche est essentiellement écologique et structurelle : nous voulions quelque chose de solide, durable, y compris au niveau horticole. Nous n’utilisons pas de produits chimiques et préférons reconstituer un sol naturel. Enfin, nous voulons faire rêver les gens et rendre la création d’un mur végétal accessible. Nous privilégions donc une construction rapide avec un rendu immédiat.

L'équipe de Terra Ferma

Victor Bourkov et Pierre-Yves Jorcin. © Terra Ferma

 

M. Bourkov : Nous nous développons surtout sur le marché de l’aménagement de jardin, mais aussi sur l’aménagement urbain. Nous avons constaté un réel besoin au niveau de la végétalisation urbaine : actuellement, végétaliser un bâtiment consiste à fixer une façade sur un mur porteur déjà existant, ce qui est très coûteux : entre 1 000 et 1 500 € le mètre carré, sans compter l’entretien. Une solution hybride comme la nôtre est plutôt aux alentours de 400 € le mètre carré.

Éco-urbanisme : quelles règles pour la végétalisation des bâtiments ?

Quels avantages peut-on tirer du mariage entre végétal et construction solide ?

M. Jorcin : D’un point de vue esthétique, un mur végétal permet de créer une jolie séparation avec ses voisins, de cacher quelque chose de disgracieux ou d’embellir un espace. D’un point de vue pratique, créer un potager à la verticale est utile pour tous, à commencer par les personnes âgées qui ont du mal à se baisser. Il rend le potager accessible aux jardins de plus en plus petits ou aux terrains pentus. Enfin, les murs végétaux ont un rôle d’isolation phonique : les nôtres intègrent 40 cm de terre en épaisseur, ce qui permet de gagner 50 décibels. En termes d’isolation thermique, le végétal et la terre humide permettent de créer un écran contre la chaleur et de rafraîchir l’intérieur.

M. Bourkov : Un mur végétal peut être également utilisé en tant que biofiltre qui va traiter à la fois l’air et l’eau. Les micro-organismes présents dans la terre peuvent absorber la pollution à hauteur de 70 %, y compris les micro-particules. Il y a donc un vrai enjeu pour la santé des riverains dans l’utilisation de murs végétalisés !

Quelles sont les caractéristiques techniques de votre mur végétalisé ?

M. Bourkov : Nos murs porteurs permettent de développer un système racinaire sur toute la hauteur et sont traversants : il est possible d’utiliser les deux façades en même temps, permettant une bonne inertie hydrique. Pour conserver l’humidité de la terre, nous intégrons dans chaque module des tuyaux goutteurs qui assurent l’irrigation des plantes. On peut optimiser l’arrosage par rapport aux besoins des plantes choisies. Nos murs restent cependant résistants car ils intègrent une structure en béton armé, ils peuvent donc supporter d’importantes charges.

Schéma du mur jardin

Schéma du Mur Jardin. © Terra Ferma

 

M. Jorcin : Notre innovation permet aussi d’améliorer l’exposition de la terre au soleil et à l’oxygène, générant une prolifération améliorée de vie microbienne, ce qui va entraîner une meilleure dépollution. Nous l’utilisons aussi dans nos travaux sur la végétalisation des berges.

Pouvez-vous nous en dire plus sur l’aménagement paysager des berges au travers d’un mur végétalisé ?

M. Jorcin : La solution que nous étudions doit renforcer les berges et garantir le développement de la biodiversité aquatique et ripisylve. C’est un aménagement paysager qui va prolonger la trame turquoise, ce corridor écologique de forte interaction entre écosystèmes aquatique et terrestre.

M. Bourkov : La plupart des solutions verticales de renforcement des berges stérilisent les cours d’eau car la vie ne peut s’y installer. Créer un mur végétal permet ce retour de la vie. Nous avons également prévu d’installer des nichoirs pour que les oiseaux et grenouilles puissent rejoindre les castors, écrevisses et autres animaux qui vivent déjà dans nos murs.

Quels sont les impacts du Trophée Paysalia Innovations décerné lors du salon Paysalia 2017 ?

M. Bourkov : Lors du salon, les visiteurs s’arrêtaient spontanément devant notre innovation. Ce Trophée Paysalia Innovations nous a apporté une réelle visibilité et nous avons décroché nos premières commandes. Nous avons surtout été contactés par des constructeurs et des concepteurs paysagistes. Il nous reste un bout de chemin à faire, car il nous faut réussir à faire comprendre que nos murs végétalisés vont au-delà de l’aspect esthétique et qu’ils ne sont pas qu’une tendance pour nos jardins: ils concernent la santé de tous et gagnent à être incorporés dans un projet plus vaste de végétalisation urbaine.

M. Jorcin : Concernant nos projets, nous continuons à créer de nouvelles variantes pour notre mur végétalisé. Nous avons par exemple une version en bois composite qui va bientôt arriver !

Trophées Paysalia Innovations 2017 : retour sur la consécration des 6 lauréats !

Retrouvez l’interview de Victor Bourkov réalisée lors du salon Paysalia 2017

Nos remerciements à M. Bourkov et M. Jorcin pour leur participation.


Crédit photo : © Terra Ferma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *